Film Music

 

IL SE PASSE QUELQUE CHOSE

by Anne Alix
with Lola Duenas, Bojena Horackova
2018 – 101 min

Music realised with the collaboration of Bertrand Wolff and Damien Ravnich

Production SHELLAC
 
A ROADTRIP IN AN UNKNOWN SOUTH OF FRANCE

Avignon. Irma, who doesn’t seem to find her place in the world crosses paths with Dolores, a free and uninhibited woman who is in a mission to write a gay-friendly travel guide on a forgotten area in Provence. The unlikely duo takes to the road and contrary to the saught after pittoresque and sexy Provence, they discover a world more complex and a warm-hearted humanity, struggling to exist. For both of them the trip becomes a initiatory journey.

*
Avignon. Irma, qui ne trouve plus sa place dans le monde, croise sur sa route Dolorès une femme libre et décomplexée en mission pour rédiger un guide touristique gay-friendly. L’improbable duo se lance sur les routes. Au lieu de la Provence pittoresque et sexy attendue, elles découvrent une humanité chaleureuse qui lutte pour exister. Pour chacune d’elle, c’est un voyage initiatique.
 


 

COSMORAMA

by Hugo Deverchère
2017 – 21 min

Music/sound Design By David Merlo

Production Le Fresnoy-studio national des arts contemporains

Cosmorama observes the world as it does not appear. Conceived like a journey from our close environment to the distant and unknown horizons of the cosmos, it reveals an imperceptible stratum of the light spectrum. The film questions our common perceptions and representations, it reintroduces notions such as the unknown, the uncertainty and oddity in our relationship with the world.

*
Cosmorama observe le monde tel qu’il ne nous apparaît pas. Composé d’un film et d’une série de cyanotypes qui, l’un et l’autre, rendent visible une strate inaccessible du spectre lumineux, il interroge nos perceptions, nos représentations et tente de réintroduire les notions d’inconnu, d’incertitude et d’étonnement dans notre rapport au monde.
 


 

TACT

by Thibaud Le Maguer
2016 – 15 min

Music/sound design by David Merlo

Production Le Fresnoy-Studio national des arts contemporains

TACT is a choreographic film which digs, in different levels, a metaphoric space of the « in between ». An imaginary cave to shelter together. « My intention is to link, with empathy, the spectator to his deepness and reverse this internal space in shared space ».

*
TACT est un film chorégraphique qui vise, à différents niveaux, à creuser un espace métaphorique de l’entre deux, une grotte imaginaire où s’abriter ensemble. Mon intention est de renvoyer, par empathie, le spectateur à ce qu’il y a de plus profond en lui pour retourner cette intériorité en espace partagé.

Le film a pour sujet un corps composé de deux danseurs qui entretiennent un contact d’une douceur inouïe. Entre eux, chaque surface d’appui se laisse apprécier avec délectation. Engagés dans la lente poétique du dépôt et du soulèvement, ils génèrent des architectures organiques difficiles à définir. Un trouble s’opère.
A partir du mouvement de leur souffle, sous l’effet de la gravité et au gré des volumes de leurs propres corps, les danseurs coalisés se confondent pour nous apparaître métamorphosés et en constante transformation.

Affleurant l’épiderme, la lumière sonore, dynamique et mouvante offre au corps des mobilités étranges qu’aucune stratégie chorégraphique ne pourrait générer.

 


 

ACROCOSME

by Alexandre Guerre
2016 – 15 min
 
Sound design by David Merlo
 
Produced by Le Fresnoy-Studio national des arts contemporains

Acrocosme is a fiction about space travel following the discovery of an unexpected element to Mars, a tumbleweed, these plants usually through the sets of Westerns. This is the journey of a cosmonaut who try to verify this discovery. For this he will have to cross a dangerous area, the Van Allen radiation belt, a crucial test.

*
Acrocosme est un court métrage qui met en scène un voyage spatial suite à la découverte d’un élément inattendu sur Mars, un virevoltant, ces végétaux qui traversent habituellement les décors de Westerns. Le virevoltant symbolise le temps en suspens. Il déambule en fonction du vent. La déambulation c’est un voyage sans but. Dans cette fiction nous suivons un autre voyage, celui d’un cosmonaute qui cherche à rejoindre ce virevoltant et tente de traverser une zone dangereuse, la ceinture de Van Allen.
 


 

L’HORIZON DES EVENEMENTS

by Guillermo Moncayo
2015 – 17 min
 
Music by David Merlo, realized with the support of gmem-CNCM-Marseille.
 
Produced by Le Fresnoy-Studio national des arts contemporains

A shining tent drifts around slowly on a night-dark jungle river in a mysterious vision, accompanied merely by the rustling of palm trees and the subdued gurgling of water. The Colombian filmmaker Guillermo Moncayo throws his cinematic beam onto the dark peripheries of the mind and tells the story of a German explorer, who in the beginning of the 20th century, deep inside the Amazon’s moist forests, tried something impossible: to dream up an ideal society. From the fabric of these dreams grew people, leopards and stars. The legends have been handed down in a yellowed manuscript. In floating and haunting images – with nods to cinematic dream makers such as Sokurov and Kanento Shindô – Moncayo pushes himself out to the limits of human imagination and comprehension. With its ethereal and almost breathless cinematic language, ‘L’horizon des événements’ balances on the threshold between fantasy and reality. Or rather: if our dreams must always vanish when we wake up and think about them, Moncayo shows that they can attach themselves, made flesh and live on in film images.

*
L’horizon des évènements est d’abord une friction silencieuse établie entre un texte et une image. Une dérive qui émerge de l’ombre d’un paysage factice, pour devenir la lumière de quelque chose d’autre : la manifestation d’une ethnographie fantastique, qui ne va pas sans résonner avec les narrations fondatrices américaines du temps de la conquête : celle des ‘’récits du voyage’’ qui, pendant des siècles, ont nourri les fantômes de l’Occident. Dans le domaine de l’astrophysique, (et tout particulièrement dans le contexte de la relativité générale) ‘’L’horizon des évènements’’ représente de façon générale, la surface imaginaire qu’enveloppe un trou noir. Elle a pour ‘’fonction’’ de délimiter la région à partir de laquelle aucun des éléments qui existent dans l’univers, ne peuvent échapper à la force de son champ gravitationnel.